La Maison Forte


Aux confins de l’Anjou et de la Touraine, Brain-sur-Allonnes se situe sur les hauteurs de la vallée de la Loire, sur la rive droite. La découverte de haches à talons, au lieu dit la Cave Peinte, laisse supposer que la commune a été habitée au Bronze moyen (1500-1200 av. J.-C.). Les recherches archéologiques ont également mis à jour deux sites gallo-romains. Leur situation était certainement liée au passage d’une voie romaine allant de Tours à Angers. Sa trace a été retrouvée un peu en hauteur de l’ancien lit de la Loire. Vers les XIIIe et XIVe siècles, le Chevalier Jehan Gaudin de Sacé fit construire une maison forte sur l’emplacement d’une forteresse souterraine et vraisemblablement, à partir des ruines d’une première construction datant du XIIe siècle. Elle fut détruite par les grandes compagnies anglaises (en réalité, une bande de bretons commandée par un gascon s’appelant Basquin de Poncet) vers 1361Lors de l’assaut, un violent incendie s’est déclaré à l’intérieur des bâtiments, ce qui a évité le pillage.

Quand le passé resurgit...

Les ruines sont tombées dans l’oubli pendant environ 250 ans. Lorsque les curieux sont venus visiter, certains ont laissé leur signature sous forme de graffiti dans les souterrains. La plus ancienne date du « 16 may 1627 ». En 1961, motivé par un concours de jeunesse, une équipe de jeunes de 15 à 17 ans, effectua des recherches historiques sur la commune. L’existence de « la cave peinte » était seulement signalée dans la notice de Mr Bruas (ancien maire) et le dictionnaire de Célestin Port, sans précision sur ses origines, ses habitants et sa destruction. Seules les fouilles pouvaient leur apporter des réponses. Le site de fouilles se trouve sur une dénivellation de terrain, à la cote + 101.5 et se délimite par des fossés elliptiques d’une longueur de 245 m.

Les Souterrains

Entrée des souterrains
Entrée des souterrains

Sur cette proéminence de terrain, endroit idéal pour la surveillance de la région (vers les premiers siècles) une forteresse souterraine fut aménagée. Elle avait une double mission : surveillance et refuge. L’accès s’effectuait par un puisard de 8 m de profondeur et de 3 m de large. A chaque endroit clé de la forteresse se trouvait un système de sécurité avec des rainurages dans les parois latérales permettant d’y insérer des pièces de bois. Quelques fragments de céramique sigilée gallo-romaine et de tégulae furent exhumés au niveau du sol. Cela permet de mettre en relation les souterrains et le site gallo-romain situé à quelques centaines de mètres et découvert en 1975.

Une Demeure Seigneuriale

Vue du puits, des souterrains et de la roseraie
Vue du puits, des souterrains et de la roseraie

Une première ferme fortifiée fut érigée au XIIe siècle et c’est sur l’emplacement de ses vestiges que le Chevalier Jehan Gaudin de Sacé fit construire la maison forte. Il l’aurait tenu du fief du baron de Montsoreau. C’était une résidence seigneuriale avec les fossés, l’enceinte, le logis principal, les étables et les dépendances, mais également le centre d’une exploitation agricole. Les murs restants n'excèdent pas 1.50 m, exception faite d'un bloc de maçonnerie d'environ 3 m de haut. La fonction des salles a pu être déterminée grâce à la découverte d'objets usuels.

 

Les habitations principales sont couvertes en ardoise, les pièces communes en tuiles. Le mobilier mis à jour par les fouilles révèle qu’elle abritait une famille ainsi qu'une garnison ; ainsi la présence de fers, de la céramique, de la poterie, des pièces de monnaies frappées sous le règne de Jean le Bon (1350-1364) et un très grand nombre de carreaux de pavages (14244). Ce sont ces carreaux de pavages qui donnèrent le nom de "Cave Peinte" au site. 


La découverte plus récente de vestiges de plusieurs dizaines de bâtiments concentrés à l'extérieur des douves donne à penser qu'un village entourait la Maison Forte et qu'il a subi la même destruction par le feu et le pillage. On vient alors à penser que, par la suite, les habitants auraient reconstruit leur village à l'endroit du bourg actuel qui, à l'origine, devait être un simple hameau.

Un Site Archéologique Animé

L’équipe de jeunes archéologues est rapidement enthousiasmée par sa découverte. Pour mieux faire connaître le site, notamment auprès de la population locale, ils organisent en 1979 une fête médiévale. Après une interruption de 7 ans, cette manifestation sera programmée tous les ans. Elle présente des artisans d’art, des jeux et différents spectacles (musiciens, troubadours, comédiens, joutes équestres), animés par des professionnels. Elle se tient tous les ans l’avant-dernier week-end de juillet.